Inscrivez-vous à notre newsletter


×

France : 28 suicides dans les rangs de la police depuis le début de l'année

Jeudi 18 Avril 2019 Par Laquotidienne

Trois suicides ont été enregistrés dans les rangs de la police française cette semaine et 28 depuis le début de l'année, poussant les syndicats à tirer la sonnette d’alarme sur ce phénomène qu’ils qualifient de «fléau».

Jeudi matin, une capitaine de police de la sûreté départementale de l'Hérault s'est donnée la mort avec son arme de service à Montpellier, rapporte France 3 Occitanie.

Âgée d'une quarantaine d'année et mère de deux enfants, la policière a été découverte peu avant 08h00 par ses collègues dans son bureau, avec son arme à côté d'elle.

A ce décès, s’ajoute celui d’un policier du centre de rétention administrative de Metz et d’un brigadier-chef principal de la police municipale de Béziers qui ont mis fin à leurs jours en début de semaine, selon le Figaro.

Ces décès portent à 28 le nombre des suicides au sein de la police nationale depuis le début de l'année, affirme le journal.

«Le malaise est profond», a affirmé le syndicat Alternative Police CFDT, qui a appelé à «des actes concrets» pour endiguer ce «fléau». 

Le syndicat compte d’ailleurs organiser le 22 mai un colloque à Paris sur les suicides de policiers.

De son côté, le syndicat des cadres de la sécurité intérieure a fait part de son «inquiétude» face à ce phénomène, «car la fatigue accumulée va continuer d’agir sur ceux d’entre nous les plus fragilisés par un métier éprouvant en termes de disponibilité».

Dans un rapport publié en juin dernier sur l’état des forces de sécurité intérieure, des sénateurs avaient pointé «les difficultés propres aux forces de sécurité intérieure, comme la proximité avec la mort, les rythmes de travail décalés, ou encore le poids de la hiérarchie, qui constituent indéniablement des facteurs aggravants contribuant à expliquer cette prévalence du suicide en leur sein».

Face à ce phénomène, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé en fin de semaine dernière la mise en place, sous quinze jours, d'une cellule d’alerte prévention suicide, disponible 24 heures sur 24.

France
Partage RéSEAUX SOCIAUX