Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Ce qui s’est dit entre le Roi Mohammed VI et le Roi Abdallah II

Jeudi 28 Mars 2019 Par Laquotidienne

Le Roi Mohammed VI a eu, jeudi au palais royal de Casablanca, des entretiens en tête-à-tête avec le Roi Abdallah II Ibn Al Hussein de Jordanie, en visite d'amitié et de travail au Maroc.

A son arrivée au palais royal, le Souverain hachémite a passé en revue un détachement de la garde royale qui rendait les honneurs.

La visite qu’effectue le Roi Abdallah II de Jordanie au Maroc illustre la profondeur des relations de fraternité, de coopération et de solidarité unissant les deux peuples frères, à la faveur de la volonté commune des deux Souverains.

D’ailleurs, ils ont convenu de hisser ces relations entre les deux pays au niveau d’un partenariat stratégique multidimensionnel, comme l’indique le communiqué conjoint qui a sanctionné cette visite (27 et 28 mars).

A ce titre, les deux Souverains ont eu des entretiens approfondis sur plusieurs questions d’intérêt commun et enregistré avec satisfaction la convergence de vues à leur sujet.

Ils ont décidé, dans ce cadre, de la mise en œuvre de projets concrets dans des domaines comme les énergies, l’agriculture et le tourisme.

Les deux chef d'Etat ont également convenu qu'une mission économique marocaine, comprenant des représentants de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et du Groupement professionnel des banques du Maroc (GPBM), effectue une visite en Jordanie pour prospecter les opportunités d'investissements et de coopération entre les secteurs privés des deux pays, ajoute le communiqué lu par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, lors d'un point de presse tenu conjointement jeudi à Casablanca avec son homologue jordanien, Ayman Safadi.

Le Roi Mohammed VI a donné ses hautes instructions pour la création d’un centre de formation/qualification professionnelle dans le Royaume hachémite de Jordanie, dans des spécialités relatives aux secteurs du tourisme, de l’agro-industrie et du bâtiment et travaux publics (BTP), ainsi que pour le partage avec ce pays frère de l’expérience du Royaume du Maroc dans le domaine de la gestion des ressources hydriques.

Par ailleurs, les deux Souverains, partant de la sollicitude permanente qu'ils accordent à la question palestinienne, ont réitéré leur soutien total au peuple palestinien pour le recouvrement de tous ses droits légitimes et l'établissement de son Etat palestinien indépendant, dans les frontières du 4 juin 1967, avec Al Qods-Est comme capitale, sur la base des résolutions internationales pertinentes, l’Initiative de paix arabe et le principe de la solution de deux Etats.

Ils ont également réaffirmé leur rejet de toutes les mesures unilatérales prises par Israël, en tant que force d’occupation, pour changer le statut quo juridique et historique et la situation démographique, ainsi que le cachet spirituel et historique d’Al Qods-Est, notamment en ce qui concerne les lieux sacrés islamiques et chrétiens dans la ville sainte.

Le Roi Mohammed VI a souligné l’importance de la tutelle hachémite historique, assurée par le Roi Abdallah II, sur les lieux saints islamiques et chrétiens à Al Qods Acharif et son rôle principal dans la protection de ces lieux sacrés et leur identité arabo-islamique et chrétienne, et plus particulièrement la Mosquée Al Aqsa/Al Haram al Sharif, ainsi que le rôle de l'administration jordanienne des Waqf et de la Mosquée Al Aqsa, en tant qu’unique autorité juridique sur Al Haram, qui assure sa gestion, son entretien et sa préservation, et organise l’accès à la Mosquée.

De son côté, le Roi Abdallah II Ibn Hussein a salué les efforts continus déployés par le Roi Mohammed VI, président du Comité Al-Qods, en faveur de la ville sainte, et a hautement loué les projets et les programmes de développement mis en oeuvre par l'Agence Bayt Mal Al Qods Acharif, sous la supervision du Roi, en vue de soutenir la résistance des Maqdessis, indique la même source.

Partant de leurs responsabilités, qui découlent de la présidence du Comité Al-Qods et de la tutelle hachémite, les deux Souverains ont souligné que la défense d’Al Qods et de ses lieux sacrés et leur préservation contre toutes les tentatives d'altération de leur statut juridique, historique et politique et leur cachet religieux et civilisationnel musulman et chrétien, constitue une priorité absolue pour les deux Royaumes frères.

maroc-jordanie
Partage RéSEAUX SOCIAUX