Inscrivez-vous à notre newsletter


×

Rapprochement politique entre le Maroc et la Somalie

Mercredi 27 Mars 2019 Par Laquotidienne

Le Maroc et la Somalie ont procédé, mardi à Rabat, à la signature de trois mémorandums d'entente en vue de renforcer leur partenariat dans les domaines de la coopération, de la politique et de la diplomatie. 

Ces mémorandums d'entente ont été signés par le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, et son homologue somalien, Ahmed Isse Awad.

Le premier mémorandum porte sur la création de la Haute commission mixte maroco-somalienne, présidée par les ministres des Affaires étrangères des deux pays, avec pour but d'assurer une consultation et une coordination politique au sujet des questions bilatérales, arabes, régionales et internationales d'intérêt commun.

Cette commission aura également pour mission l'examen et la mise en place des documents, des moyens et des outils dans différents domaines de coopération économique financière, commerciale, culturelle, scientifique, judiciaire, consulaire, sociale, et la prise des décisions les concernant.

Elle veillera aussi au suivi de l'exécution des accords, traités, protocoles, mémorandums d'entente et du programme de coopération signés entre les deux pays.

Le deuxième mémorandum d'entente vise la création d'un dispositif de consultations régulières et efficaces entre les hauts responsables des ministères des Affaires étrangères des deux pays.

Ces responsables se réuniront régulièrement pour des consultations sur les relations bilatérales et sur les questions régionales et internationales d'intérêt commun.

Quant au troisième mémorandum, qui porte sur la formation dans le domaine diplomatique, il vise la mise en place et la consolidation de la coopération dans la formation diplomatique académique et appliquée au profit des fonctionnaires des deux parties.

Il vise également l'élaboration d'un cadre de partenariat dynamique et durable dans les domaines de la formation des jeunes diplomates, ainsi que l'échange d'expériences et d'informations et de programmes de formation et d'études relatifs à la diplomatie et aux relations internationales.

Cet échange se fera à travers l'organisation de cycles de formation dans les domaines de la diplomatie et de la coopération internationale au profit des fonctionnaires des deux parties, ainsi que l'échange de diplomates stagiaires dans le cadre du stage préliminaire et l'échange des publications des deux parties et des documents d'intérêt commun, sur la base du respect total des droits de la propriété intellectuelle.

Partage RéSEAUX SOCIAUX

Autres Articles